Catégorie : argentique

  • Dimanche 22 janvier 2023

    Autoportrait sur le chemin des habitudes – Tirage test, série « désir replié » (2023)

    Hier, divers essais de caches pour les petits tirages de la série « désir replié ». Je tiens le bon, pour une taille qui me convient. Prochaines étapes : la production en elle-même des tirages, et encore quelques tests pour leur présentation, commande ou réalisation de Marie-Louise sur mesure.

    Pour moi le texte s’écrira en argent sur noir ou à la machine sur un papier qui fait le même bruit que les sachets à viennoiseries, à cartes postales. Je le sais depuis que j’ai mangé un éclair dans une bonne pâtisserie de Montpellier un jour où tout le corps était manque, appel : cette série sonne comme ce papier froissé conservé en souvenir de ma gourmandise. Pour tout autre que moi, faut-il que les images expriment la même chose que pour moi ?

  • Dimanche 8 janvier 2023

    Pour cette année qui commence, me souhaiter de parvenir à me débarrasser de ce perpétuel sentiment d’être en retard (sur ce que je veux, dois faire, devenir) et d’être rappelée au présent.

    Depuis plusieurs semaines j’ai arrêté la liste des (dix) images qui constituent la série « désir replié ». C’est une série en préfiguration depuis longtemps, que je nommais pour moi-même mes petites bonnardes. Elle est en effet destinée à se matérialiser en de très petits tirages, dont certains trouveront place dans un écrin, et d’autres dans une forme à laquelle je travaille encore.

    Depuis que cette série existe pour moi, existe avec elle l’idée d’un texte, un texte à écrire, qu’il soit ou non partagé avec les images auxquelles je l’associe. Un texte pour décrire un sentiment, un texte d’accompagnement (au moins pour moi) dont la forme, la longueur, m’importait peu tant qu’il existait. La série est une histoire que je voulais me raconter, et il y a quelques jours, j’ai réalisé que le sentiment allait me devenir étranger, et qu’il fallait écrire, écrire n’importe quoi, avant de ne plus rien pouvoir écrire, reconnaitre de ce sentiment. Aujourd’hui c’est chose faite, et j’ai hâte de pouvoir consacrer du temps à ces tirages pour mieux quitter ces images.

    (Note pour 2023 : arrêter de prendre des notes pour écrire plus tard, écrire tout de suite)

  • 26.12.2022

    J’ai terminé hier cette pellicule que j’avais achetée il y a plusieurs mois déjà en pensant à P., qui les utilise et dont j’aime le rendu sur ses photographies. J’ai peu pris de clichés ces dernières semaines, si bien que je ne sais plus tout à fait quelles images peuvent se trouver sur cette pellicule, à l’exception de l’escalier de W. Laib qui se trouve au musée de Grenoble. Ai-je besoin d’une photo de cet escalier, quand il m’apparaît chaque fois que je contemple le tirage du fauteuil situé en face ? Il est probable que j’attende un peu avant de développer la pellicule, en tout cas ce serait le plus judicieux, car je n’ai pas besoin en ce moment d’images supplémentaires, mais d’aller au bout de ce que j’ai conçu pour celles qui existent déjà. Et puis cette envie d’écrire qui réapparaît !

  • décembre 2022

    salon, décembre 2022

    Vivre avec nos images, assez longtemps pour faire le tri, éliminer celles qui lassent, ne trouvent pas leur place, garder celles dont le sens s’amplifie au fil des jours, de la vie partagée, de la compagnie des autres.

    Vivre aussi avec celles qui ne sont pas ou n’ont pas été, à (re)créer, auxquelles prêter attention pour saisir l’occasion ou la provoquer.

  • Éclats (6 décembre 2022)

    tirage de lecture env. 13×18 (2022)

    Motif de la vitre brisée qui se répète, du numérique (2018) à l’argentique (2022) et qui me renvoie très vite aux textes écrits pour Particulière 4 (disponible à la lecture sur cette page).

    (Que pourrais-je écrire de plus qui expliquerait mon sentiment, une légère déception, le jour où je me suis rendue compte que la vitre de la porte d’entrée de mon immeuble avait été remplacée ?)

  • Laboratoire associatif

    Fin novembre, première expérience de tirage dans un autre laboratoire argentique que celui que j’installe d’ordinaire chez moi, dans une chambre et la salle de bains. En devenant membre de l’association grenobloise « point barre photo » , je peux utiliser un laboratoire certes moins privé, mais plus ergonomique et donc moins éprouvant physiquement. Je compte essayer cette solution dans les semaines à venir, pour continuer à tirer dans une période où je n’ai pas autant de temps et d’énergie que je ne le souhaiterais à consacrer à cette pratique. La première séance a été concluante : j’ai été surprise de m’approprier assez rapidement les lieux, et de réaliser plus de tirages de lecture que je n’avais prévus. A voir : si je m’y sens assez confortable pour réaliser des tirages plus délicats techniquement ou plus personnels, si je suis capable de travailler avec de la compagnie, et si cela change quelque chose à ma pratique.

  • .pdf pour « chambres à part »

    illustration et pdf : Arnaud Perrot

    Mis en ligne un .pdf des tirages de « chambres à part », série de photographies argentiques à quatre mains avec Arnaud Perrot, actuellement en cours.
    (Inventaires des paires de la série en novembre 2022.)

  • Et dire qu’il y en a qui partent à cette heure-ci.

    Quand je lui demande conseil
    pour ne pas me ressembler
    sa réponse immédiate
    fais des erreurs, le plus possible.

  • Mis en ligne une galerie argentique où l’on peut trouver un aperçu de tirages argentiques de formats divers, réalisés par mes soins.

  • Bientôt un .pdf des tirages de la série « Chambres à part » disponibles à la vente et à l’exposition !