Jusqu’à nouer nos joies

Tourner sa langue
combien de fois déjà ?
Le monde ne s’écroule pas avec toi,
le monde s’écroule sans toi.
Poser ça là sans l’écrire, sans le dire,
à peine mâchonné.
(On voulait se débarrasser d’un geste, c’est du langage dont on constate la disparition.)

28.02.2021

L’ennui, jamais. Un hiver à éviter le divertissement, le choisi, le subi, celui que l’on devient pour les autres. Colère et constats d’échecs. Ce qui est difficile n’est pas nécessairement triste, ce qui est triste ne mérite pas forcément d’être fui. Je ne veux pas que l’on se voit. Quelque chose se fait quelque part et j’aimerais très vite pouvoir rendre des comptes.

Ajouté la galerie 16, en attente de modération, accès avec mot de passe (s********n)